Le corps d’une étudiante de 19 ans retrouvé en base navale de Brest

Le corps inanimé d’une jeune femme de 19 ans a été retrouvé vendredi soir, en contrebas du jardin de l’Académie de Marine, dans la base navale de Brest.

Le corps sans vie gisait non loin de la porte Surcouf, à l’intérieur de la base navale de Brest. La jeune femme était portée disparu depuis le petit matin. Le quotidien Ouest-France révélait la tragique découverte vendredi soir.

Retrouvée morte en base navale

La jeune femme a quitté une boîte de nuit du port de Brest, au petit matin de vendredi, après avoir quitté les amies avec qui elle passait la soirée. Sans nouvelle d’elle, toute la journée de vendredi, des recherches ont été menées par les policiers brestois.

Finalement, ce sont les gendarmes maritimes qui ont découvert le corps, entre 19 h et 19 h 30, ce vendredi, en contrebas du jardin très fréquenté, les soirs de beau temps. Son portable aurait été retrouvé sur un muret du jardin.

Le jardin est un lieu de convivialité les soirs de beau temps. Le corps de l’étudiante a été retrouvé en contrebas, dans l’enceinte de la base navale.
Le jardin est un lieu de convivialité les soirs de beau temps. Le corps de l’étudiante a été retrouvé en contrebas, dans l’enceinte de la base navale. (Le Télégramme/Stéphane Jézéquel)

Un médecin de SOS Médecins, ainsi que les pompiers dépêchés sur place, n’ont pu que constater le décès de la jeune femme. Le corps ayant été retrouvé en base militaire, la gendarmerie maritime a été saisie par le procureur de Brest pour ouvrir une enquête. La jeune femme était, selon nos éléments, étudiante en BTS communication à Brest.

Chute accidentelle ou suicide

Les investigations se poursuivent ce week-end. Une autopsie devrait être pratiquée en début de semaine prochaine. Les premiers éléments s’orientent « vers une chute accidentelle ou la thèse du suicide, plutôt qu’une origine criminelle », précisait, ce samedi matin, le parquet. Sur place, ce samedi après-midi, des proches de la victime venaient se recueillir à l’endroit de sa disparition, à l’image d’une de ses amies, en larmes, expliquant ne pas connaître la nature de l’hommage qui lui sera rendu prochainement.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *