Adriana Karembeu tacle Christian, son ex-mari footballeur : “pour moi, ce n’était même pas un métier”

Adriana Karembeu est revenue sur son ancienne relation avec le footballeur Christian Karembeu. Lors de cet entretien, la mannequin de 51 ans a avoué s’être questionnée sur le métier de ce dernier.

De son vrai nom Sklenaříková, Adriana Karembeu a marqué toute une génération lorsqu’elle a formé un couple iconique avec le footballeur français Christian Karembeu. Leur histoire d’amour a captivé le grand public pendant de nombreuses années. Malheureusement, malgré la célébrité et le bonheur apparent, leur mariage a pris une tournure inattendue avec l’annonce de leur divorce en 2011. Depuis leur séparation, la mannequin de 51 ans a souhaité garder le nom de famille de son ex-mari.

Interrogée dans le podcast de Femme Actuelle, elle est revenue sur leurs débuts de relation, à l’époque où elle ne comprenait pas ce que signifiait le métier de footballer.

“Je ne savais même pas qui c’était”

Adriana Karembeu s’est lancée, sans calcul, dans cette histoire d’amour qui a changé sa vie à jamais. “Je ne savais même pas qui c’était, ce n’était pas du tout calculé. En plus, ma grand-mère m’a toujours dit : ‘Ne choisis pas un footballeur, ils ont les jambes arquées’. Elle n’était plus là, mais j’ai dit à ma mère : ‘Il n’a pas les jambes arquées donc ça va, je peux y aller“, a-t-elle confié avec humour.

La mannequin n’avait alors pas caché son manque d’enthousiasme vis-à-vis du métier de son amoureux. “Je lui ai dit : ‘Tu fais quoi comme métier ?’ Il m’a répondu : ‘Je joue au foot’. Et je lui ai dit : ‘Non mais pour gagner ta vie, tu fais quoi ?’ Pour moi, ce n’était même pas un métier. Ensuite, il m’a dit : ‘Il y a une compétition de foot en France, c’est la finale, ça va être cool, viens !’ Je ne mesurais pas du tout. C’est dingue !”, a-t-elle ajouté avec enthousiasme.

“Je n’arrivais pas à suivre”

Adriana Karembeu est également revenue sur les raisons de la fin de leur mariage. “Quand mon mari a arrêté de jouer, il s’est mis à vivre à 300 à l’heure, et je n’arrivais pas à suivre. On s’est perdus sans le faire exprès. On n’arrivait pas à se retrouver. Nous n’avions plus de vie de couple. Chacun doit continuer son propre chemin. J’ai préféré partir pour ne pas tout gâcher, ne pas abîmer nos souvenirs“, a-t-elle expliqué avec émotion.

Source utilisée : Podcast “Femmes actuelles”

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *