À 73 ans, Georges Pernoud s’est éteint auprès de proches qu’il avait oubliés – Après 50 ans d’amour, sa femme a dû le débrancher de l’oxygène

George Pernoud, un passionné de la mer et connu pour avoir animé “Thalassa” sur France 3, n’a pas pu fêter ses 74 ans en août 2021. En effet, le mari de Monique avait été emporté par l’Alzheimer. Il avait oublié ses proches, mais avait “encore la mer en tête”.

Chez les Pernoud, les membres sont des journalistes de père en fils et de père en fille. Fils du rédacteur en chef de La Vigie marocaine, George Pernoud avait également un oncle éditeur et une tante, Laurence Pernoud, auteure de best-sellers.

En grandissant à Ifrane, au Maroc, Georges savait par ailleurs lire le latin et le grec. En s’installant en France, il n’avait que 12 ans et voulait déjà suivre les traces de son père.

Débutant comme caméraman, en 1973, il avait embarqué sur un bateau pour filmer une compétition sportive “Whitebread”. Le fameux moment de sa vie qui a fait naître en lui cette grande passion pour la mer et qui l’a poussé à créer le magazine “Thalassa”.

Bien qu’il soit passionné par l’océan, le véritable coup de foudre, il l’a eu avec Monique, son unique épouse et mère de ses deux enfants.

50 ANS DE COUP DE FOUDRE

Visage emblématique de l’émission “Thalassa”, Georges Pernoud a fait les beaux jours de la chaîne France 3 pendant plusieurs années. Il a consacré plus de la moitié de sa vie à partager sa passion pour les merveilles marines aux téléspectateurs.

À l’occasion des 40 ans de l’émission culte, le célèbre animateur a décidé de rédiger ses mémoires. Une opportunité que France Dimanche a saisie afin de s’entretenir avec lui et faire plus ample connaissance. D’ailleurs, celui qui s’est inspiré de ses lectures grecques et latines pour nommer son émission “Thalassa”, s’est livré sur sa vie amoureuse.

“Nous nous sommes rencontrés à Avignon. Elle passait les vacances chez une amie et nous avons déjeuné dans un restau très chic, La Fourchette. Mais je me suis présenté en short ! Dès que Monique est arrivée, je l’ai « classée » dans la catégorie des jolies filles sympathiques. ”

avait-il confié lors de son interview, en 2015, faite aux Carnets Nord, la maison d’édition qui a publié son livre.

Alors qu’ils se sont rencontrés en 1972, le couple s’est dit “oui” devant l’autel en 1973. Georges Pernoud, qui avait 25 ans, accueillait sa sublime femme, vêtue d’un pantalon blanc, une tendance à l’époque.

TOUT POUR LE BONHEUR

Tombés amoureux au premier regard, Georges et Monique, employée du ministère des Finances à l’époque, ont eu deux filles. Fanny, l’aînée, est née en 1975, la même année de la première diffusion de l’émission de son père. Sur les traces de Georges, elle a étudié le “journalisme à Bordeaux” et est devenue des années plus tard réalisatrice. Quant à Julie, elle est arrivée trois ans après son aînée et elle est devenue directrice de production.

“Monique, mon épouse, et moi sommes très fiers d’elles.”

a livré “le seul homme de la tribu” lors de son interview avec France Dimanche.

Se rendant régulièrement en Dordogne, la petite famille s’est forgé un havre de paix en aménageant la maison familiale de Monique. Interviewé en 2013, George a confié qu’ils ont démonté le mur de la grange pour ouvrir la cuisine sur la salle à manger. Et dans la partie où vivaient les vaches, ils ont créé leur salon.

“Je peux dire que c’est dans notre maison près de Bergerac, une ancienne grange, que j’ai vu grandir chaque été mes deux enfants. Et, aujourd’hui, ma petite-fille, Maé, qui a 11 ans.”

a révélé le regretté journaliste lors de la même interview en 2015.

Malheureusement, suite à la maladie d’Alzheimer, Georges Pernoud a oublié les siens. Et la même maladie l’a séparé d’eux à tout jamais.

Lire aussi : À 62 ans, Сatherine Matausch, qui a combattu un cancer pendant plus d’un an, revient à la télévision après avoir vécu dans une « grotte » insulaire

« IL NE SE SOUVIENT PLUS… »

Celui qui devait fêter ses 75 ans le 11 août 2022 avait définitivement arrêté son émission en 2017. L’une des raisons pour laquelle il avait décidé de rendre sa casquette était ses débuts d’Alzheimer.

Perdant petit à petit sa mémoire, il avait aussi arrêté “Thalassa” pour être auprès de celle qu’il aimait et qui espérait qu’il s’occuperait d’elle. Ce fut difficile pour lui d’abandonner une passion et sa femme le savait comme il l’a lui-même révélé.

“Il redoutait de s’arrêter, même s’il avait conscience qu’il commençait déjà à perdre la mémoire. Un jour, il se disait que son état ne lui permettait plus, qu’il avait de plus en plus besoin de prompteur…”

avait livré le directeur régional de France 3 Haut-de-France qui s’est souvenu du départ de Pernoud. Erik Berg, qui a été témoin de sa perte de mémoire, a également révélé lors de son entretien :

“La dernière fois que je l’ai vu, c’était dans sa maison de retraite. Il ne se souvenait plus de moi ni de ses émissions. Mais il avait encore la mer en tête. Je le revois fixer un tableau de paysage de campagne au mur et me parler de bateaux.”

Puis, le 11 janvier 2021, à l’âge de 73 ans, George a laissé derrière lui les trois femmes de sa vie ainsi que sa petite fille. Comme annoncé par sa fille aînée, Fanny, il était “décédé dans un hôpital en région parisienne, des suites d’une longue maladie”. Dans le coma pendant cinq jours, on avait fini par débrancher son oxygène, comme l’a indiqué Erik Berg.

Il a été inhumé le 16 janvier 2021 à Monestier, en Dordogne. Là où il passait des jours heureux en famille et là où il “faisait du bateau” avec son ami Serge Lagarde.

Comme rapporté par Le Parisien, les deux filles de Georges et Monique ont souhaité lui rendre un hommage émouvant. Lançant qu’il va “rester encore longtemps vivant dans tous les cœurs et les esprits », grâce à Thalassa, elles ont ajouté :

“Et puis, il y a toujours la mer, partout sur la planète, pour penser à toi, cher papa. C’est à notre tour de te dire bon vent.”

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *