La mère de Maëlys De Araujo, Jennifer, a essayé d’avoir un autre bébé et, après deux fausses couches, elle a divorcé

Jennifer de Araujo, la maman de Maëlys, a fait de bouleversantes confidences dans les colonnes du Parisien le mercredi 26 janvier.

Rien n’a jamais été plus pareil. Depuis ce qui est arrivé à sa petite Maëlys, le quotidien de la mère de famille a été totalement chamboulé. Si avec son mari, ils avaient essayé de retrouver une vie normale, le couple a fini par divorcer. Jennifer a même dû se résoudre à quitter son emploi.

Avec l’aide d’une journaliste, elle a réussi à coucher sur le papier certains souvenirs qu’elle a de sa fille. Mais à quelques jours de l’ouverture du procès du meurtrier de sa fille, la mère de famille a déclaré vouloir surtout une chose : que Nordahl Lelandais parle.

“Il y a des hasards dans la vie”
La vie de Jennifer De Araujo n’a jamais plus été la même depuis la disparition de sa petite Maëlys. Durant son entretien avec Le Parisien, la mère de famille a confié que malgré tous leurs efforts avec son mari, le choc a été tel qu’il leur a semblé impossible de retrouver un semblant de vie normale.

“Ni mon travail ni mon couple n’ont survécu à cette épreuve. Le climat était devenu trop lourd, trop pesant. On était tellement tristes ! On ne traversait pas les phrases de deuil au même moment, on était en décalage”,

a-t-elle déclaré.

Le couple avait essayé d’avoir un autre enfant, mais à chaque fois Jennifer n’a fait que des fausses couches.

“J’ai fait deux fausses couches, en 2018 et 2019. À chaque fois, le bébé aurait dû naître en novembre, comme Maëlys. Il y a des hasards dans la vie”,

a-t-elle raconté.

Malheureusement, ces épreuves bouleversantes n’ont fait que les éloigner davantage. La mère de famille a déclaré qu’ils avaient l’impression de n’attirer que la mort autour d’eux. C’est ainsi que Jennifer, bien que habitée par des remords, a décidé de partir.

“Je m’en voulais par rapport à Colleen et Maëlys, mais j’étouffais. C’était une question de survie”,

a-t-elle affirmé.

LES FAUSSES COUCHES, LE DIVORCE, LE CHANGEMENT D’EMPLOI DE JENNIFER

Comme mentionné un peu plus haut, le couple avait réellement essayé de retrouver un semblant d’une vie normale, mais ils n’ont jamais réussi à le faire. Ce drame leur était insupportable. Joachim et Jennifer étaient tous deux dévastés par le chagrin. Et les deux fausses couches de Jennifer n’ont été qu’un autre élément déclencheur de leur séparation.

“On était tous les deux tellement malheureux. Et puis, on s’est dit que notre vie commune nous rendait encore plus tristes, alors on a préféré divorcer, même si aujourd’hui encore, on garde des contacts, on a des échanges”,

a confié le père de Maëlys.

Jennifer avait essayé de reprendre sa fonction d’infirmière en hôpital après les obsèques de Maëlys, mais cela n’a fait qu’amplifier sa douleur. Elle a finalement dû se résoudre à quitter son emploi pour devenir infirmière libérale.

“J’avais du mal à être confrontée à la mort. Je voyais des gens partir seuls, un peu comme Maëlys, et ça faisait écho à ma douleur. Je supportais moins les plaintes des gens pour un oui ou pour un non, aussi. J’ai demandé ma mutation en maternité, mais on m’en a dissuadée: cela n’aurait pas été plus facile d’être avec des enfants”,

s’est-elle souvenue.

Récemment, Jennifer a été invitée sur les plateaux de RTL pour parler du livre qu’elle a écrit avec Tiphaine Pioger. Dedans, elles y décrivent la personnalité de la petite fille “pleine de vie”, “drôle” et qui “avait son caractère”.

“J’ai écrit ce livre pour que les gens puissent connaître Maëlys parce qu’on ne parle que de son assassin dans les médias, pas de ma fille”,

a expliqué la maman de Colleen sur les ondes de la radio.

Dans quelques jours se tiendra le procès de Nordahl Lelandais. Et si des milliers d’internautes clament que justice soit rendue, la mère de famille, quant à elle, a déclaré vouloir des réponses sur comment il a vraiment tué sa fille.

“Je veux savoir comment il a vraiment tué ma fille”

Nordahl Lelandais fera face à la justice française pour le meurtre de la petite Maëlys devant les assises de l’Isère à partir du 31 janvier prochain jusqu’au 18 février. À quelques jours de l’ouverture de ce procès, Jennifer De Araujo a expliqué sur le plateau de “C à vous” vouloir savoir comment leur fille est morte.

Toujours autant meurtrie par la mort de sa fille, Jennifer a toutefois déclaré qu’elle n’avait pas peur du meurtrier de sa fille et qu’elle comptait bel et bien se battre pour elle.

“Je ne suis pas effrayée. Je veux que justice soit rendue à ma fille. Je dois être forte pour ma fille. Maëlys était forte. C’était ma petite guerrière comme je l’appelais”,

a-t-elle confié durant l’émission du 25 janvier.

Ce procès sera surtout un moyen pour les parents de la petite Maëlys de savoir enfin ce qui s’est réellement passé ce jour-là. Comment a-t- il pu abandonner leur fille “comme un déchet” dans la nature durant six mois ?

Plus de quatre ans après les faits, la vérité se fera savoir. Jennifer a émis la possibilité qu’il avait ce risque que Nordahl ne dise que “sa vérité”, vu qu’il est le seul à savoir les circonstances du décès de sa victime, mais qu’elle avait tout de même grand espoir de savoir enfin comment il a tué sa fille.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *