Un fils rusé place sa mère dans une maison de retraite et apprend qu’elle a vendu leur maison – Histoire du jour

Mercedes a élevé son fils, Bennett, du mieux qu’elle a pu, seule, mais il était gâté. Un jour, il est venu la voir et lui a dit qu’elle devait déménager dans une maison de retraite pour des raisons de santé. C’est alors que Mercedes s’est rendu compte que son fils était plus perturbé qu’elle ne le pensait.

“Bennett, n’es-tu pas gêné de vivre encore avec ta mère ? Ce n’est pas normal”, a dit Mercedes à son fils Bennett, qui jouait sur sa PS5 et écoutait à peine.

“Tu me mets à la porte, maman ? Avec ce problème économique ?”, a-t-il demandé distraitement.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

“Tu sais que je ne te mettrai pas à la porte, mais il faut que tu commences à prendre ta vie en main. Tu n’as ni travail ni petite amie et tu n’as jamais vécu seul. Il est temps que tu deviennes adulte”, a-t-elle poursuivi, voulant que son fils comprenne à quel point elle est inquiète pour son avenir.

C’était son plan. Elle l’a su immédiatement.

Honnêtement, elle s’inquiétait aussi pour elle. Devrait-elle travailler jusqu’à sa mort parce que son fils était… inutile ?

“Je n’ai pas besoin de vivre seul. Je suis bien ici. Et je t’aide aussi”, a ajouté Bennett en cliquant rapidement sur les boutons de la manette.

Mercedes a roulé des yeux, bien qu’il ne l’ait pas vue. “Tu ne m’aides pas du tout. Je fais tout pour toi. Quand vas-tu déménager ? Il faut que je le sache !”, a-t-elle demandé avec plus de force.

Finalement, il a mis le jeu en pause et a regardé sa mère. “Quand les poules auront des dents”, a répondu Bennett en riant, puis il est retourné à son jeu.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Mercedes a jeté les bras en l’air et a quitté sa chambre, frustrée.

***

Quelques semaines plus tard, Bennett est venu voir Mercedes et lui a dit qu’il avait besoin de lui parler sérieusement. “Je ne veux pas encore déménager parce que je pense que tu as besoin de moi ici. Tu as oublié des choses ces derniers temps, et tu vieillis”, a-t-il commencé, ce qui a fait froncer les sourcils de sa mère.

“Oublier des choses ? Peut-être, quelques trucs par-ci par-là, mais ce n’est pas trop grave ça. Je suis peut-être un peu vieille, mais je me débrouille encore bien. Je veux dire, je travaille et je te soutiens, n’est-ce pas ?”, a répliqué Mercedes, confuse.

“Oui, maman. Tu oublies plus souvent les choses. Je pense qu’il est temps que nous envisagions de t’envoyer dans une maison de retraite”, a suggéré Bennett avec douceur.

“Quoi ?! Tu es fou ? Je suis encore trop jeune pour ça, et je travaille encore. Cet endroit est proche de mon travail, de Walmart, et de tout ce dont nous avons besoin”, a-t-elle dit en secouant la tête avant de se lever, fatiguée de cette conversation.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

“Maman, je reprendrai ma vie en main si tu envisages de faire ça”, a proposé Bennett en la regardant dans les yeux

“Vraiment ?”, a-t-elle demandé en se rasseyant. “Et cette maison ? Tu vivras ici et l’entretiendras ?”

“Je ne pense pas. Je pense que pour que ce soit sérieux, il faut que je déménage en ville. J’ai entendu dire que ce quartier est très demandé et que cette maison va rapidement se vendre très cher. Les Jameson viennent de vendre leur maison et déménagent”, a expliqué Bennett, de plus en plus enthousiaste.

Mercedes était au courant de la vente. Les Jameson avaient mis leur maison sur le marché il y a seulement quelques semaines et avaient déjà conclu une affaire. Ce quartier était très demandé pour une bonne raison. Il était proche d’une bonne école, sûr, bien entretenu, etc. C’était le rêve de la banlieue américaine.

Cependant, elle a froncé les sourcils. Ce changement chez Bennett était étrange. Même si elle souhaitait que son fils dise la vérité sur sa vie, elle savait qu’il ne fallait pas lui faire confiance.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

“Tu veux que nous vendions la maison et que je m’installe dans la maison de retraite. Que feras-tu ? Comment trouver de l’argent pour un nouvel endroit ? As-tu trouvé un travail ?”

“Je ne sais pas encore. Mais nous devrions d’abord commencer à chercher des maisons de retraite. Je m’occuperai de la vente de la maison parce que je ne veux pas que quelqu’un te demande de l’aide. Je peux aussi garder l’argent, et je t’enverrai les dépenses mensuelles et autres”, a continué Bennett, mais Mercedes s’était déjà retirée de la conversation dès qu’elle avait compris la vérité.

Une semaine plus tard, M. Henderson a appelé. “Il est venu”, a rapporté le fermier.

Son fils voulait la mettre à la porte et garder l’argent de la vente pour lui. C’était son plan. Elle l’a su immédiatement. Bennett continuait de parler tandis qu’elle hochait la tête, faisant semblant d’être d’accord et regardant son grand sourire.

Ce beau sourire, autrefois innocent, qu’elle avait adoré pendant de nombreuses années, semblait maintenant presque sinistre. Elle n’arrivait pas à croire ce que son fils préparait. C’était si cruel. Si rusé. Si… horrible. Mais Mercedes ne pouvait pas se laisser faire et le laisser lui dérober la maison de sa vie. Elle devait faire quelque chose.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Il était temps que Bennett apprenne que si les mères ont un amour inconditionnel et illimité à donner à leurs enfants, elles ne sont pas stupides. Elle ne méritait pas cela.

“OK, Bennett. Faisons ce que tu dis. Tu peux me trouver une maison de retraite. J’y déménagerai bientôt, à condition que tu prévoies de trouver un emploi. Je te fais confiance”, a dit Mercedes à la fin de la conversation.

“Merci, maman”, a-t-il dit en se levant avec enthousiasme. Ils se sont serrés dans les bras l’un de l’autre. “C’est mieux ainsi !”

***

“Tu vois ? C’est un endroit génial, n’est-ce pas ?”, a demandé Bennett. Il avait aidé Mercedes à transporter toutes ses affaires dans la nouvelle maison de retraite, ce qui ne lui ressemblait pas du tout. Il n’avait jamais aidé à transporter des sacs d’épicerie. Mercedes savait donc qu’elle avait fait ce qu’il fallait.

“Oui, c’est bien, mon chéri,” a acquiescé Mercedes. C’était un bel endroit, et il n’était pas aussi cher que les autres maisons de retraite de la région. Sa maison et ses voisins allaient lui manquer, mais le fait d’être la servante de Bennett ne lui manquerait pas, surtout après tout ce qui s’était passé.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

La seule chose qu’elle voulait voir, mais qu’elle allait devoir manquer, c’était sa réaction lorsqu’il découvrirait la vérité. Bennett a eu toute sa vie une mère adoratrice, qui a détourné le regard quand il a décidé de ne pas aller à l’université et s’est comporté trop longtemps comme un bon à rien. Mais elle n’était pas idiote, comme il le pensait.

“Je te verrai dans quelques jours après avoir rencontré l’agent immobilier. Je te raconterai tout ça !”, a-t-il ajouté en s’apprêtant à partir. Elle a souri et lui a dit au revoir, sachant qu’il serait légèrement surpris lorsqu’il reviendrait dans leur maison.

***

“COMMENT AS-TU PU ME FAIRE ÇA ?” Bennett a hurlé au téléphone plus tard dans la nuit, et Mercedes était de plus en plus contente. Il n’était apparemment pas rentré chez lui après l’avoir déposée, si bien qu’il n’avait appris la nouvelle que bien trop tard, lorsqu’il était enfin arrivé à la maison.

L’agent immobilier de Mercedes, une charmante femme nommée Cindy, avait tout organisé et placé un panneau “À vendre” avec un message “VENDU” sur sa pelouse. Elle avait eu la gentillesse de ne pas faire de publicité sur la vente, de sorte que Bennett ne découvrirait la vérité que lorsqu’il serait trop tard.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

“Tu as fait quoi ? Vendre ma propre maison ?”, a-t-il demandé doucement.

“Je n’arrive pas à y croire ! Où est l’argent ?”

“Mon argent est en sécurité et à l’abri, quelque part où tu ne le trouveras pas”, a continué Mercedes, perdant son sang-froid alors que ses mots sortaient de sa bouche. “Après toutes ces années, Bennett. Je n’aurais jamais pensé que tu me ferais une chose pareille. Tu voulais me mettre à la porte de ma propre maison et prendre mon argent pour toi ? Tu l’aurais dépensé en un mois !”

“Maman ! NON ! J’allais… ugh… faire quelque chose…”, a-t-il bégayé.

“Bien sûr”, s’est-elle moquée avec sarcasme.

“Où vais-je vivre ?”, a-t-il demandé en baissant la voix et en prenant l’air d’un petit garçon.

“Heureusement, j’ai prévu quelque chose pour toi. C’est la dernière fois que je t’aide. Sur le frigo, tu trouveras le numéro de téléphone de M. Henderson. Il possède une ferme porcine à quelques kilomètres au nord. Sa femme et moi sommes allés à l’université ensemble, et il a accepté de te donner une chambre et un petit salaire en échange d’un travail”, a-t-elle expliqué calmement.

“Une porcherie ?!”, a-t-il demandé, outré.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

“Oui. Enfin, je pense que tu peux quand même commencer à travailler. Je te parlerai plus tard, Bennett. C’est l’heure d’aller au lit. Bye !”, a dit Mercedes avant de raccrocher.

Elle n’a pas eu de nouvelles de son fils pendant plusieurs jours et n’a pas encore appris ce qu’il allait faire. Cependant, elle espérait pour lui qu’il n’essaierait pas de faire quelque chose de stupide dans son ancienne maison. Heureusement, Cindy l’a appelée à un moment donné pour lui dire que tout était prêt pour que les nouveaux propriétaires emménagent.

Les larmes coulaient rapidement sur son visage, mais il ne pouvait s’empêcher de lire son texte.

Ainsi, Bennett était au moins parti sans faire d’histoires. Une semaine plus tard, M. Henderson a appelé. “Il est venu”, a rapporté le fermier.

“Comment va-t-il ?”, a demandé Mercedes.

“Il est fâché de travailler. Mais ça va. Il va falloir qu’il s’y habitue”, lui a répondu le fermier, et elle était d’accord. Il était temps que Bennett devienne un vrai adulte. Elle l’avait laissé être un enfant pendant bien trop longtemps.

***

Travailler dans une ferme n’était pas un rêve. Bennett n’avait jamais pensé à la difficulté d’élever des animaux. C’était aussi dégoûtant parce que M. Henderson lui demandait de ramasser les crottes, de nourrir et de laver les cochons. Bennett a détesté chaque instant de ce travail pendant longtemps, jusqu’à ce qu’il ne le fasse plus.

Sa mère ne répondait pas à ses appels. Au début, il a attendu qu’elle l’appelle pour s’excuser d’avoir agi de la sorte. Mais il a fini par comprendre que tout était de sa faute.

Sa mère avait raison. Il avait prévu de prendre l’argent et de l’utiliser pour lui-même. Bennett savait aussi qu’il l’aurait probablement dépensé sans y réfléchir à deux fois. À contrecœur, il a dû admettre qu’elle a fait ce qu’il fallait. Il aurait juste souhaité que la décision ne soit pas aussi radicale.

Bennett a dû vendre presque tout ce qu’il possédait, y compris sa télévision et sa PS5. Sa chambre à la ferme était trop petite pour les accueillir, et il n’avait pas le temps de jouer de toute façon. M. Henderson le faisait travailler de 5 heures à 19 heures la plupart du temps.

Bennett a fini par s’habituer à la routine et par apprécier le travail après des mois passés à la ferme. C’est alors que M. Henderson a commencé à lui verser un salaire décent. “Tu as travaillé dur sans te plaindre ces derniers temps. Il est temps que tu commences à gagner de l’argent et que tu économises pour te loger”, lui a-t-il dit.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Bennett a ressenti un sentiment d’accomplissement qu’il n’avait jamais connu auparavant. Il n’avait jamais reçu autant d’éloges pour quoi que ce soit qu’il ait fait, pas même à l’école. Sa mère était la seule à lui faire des compliments, mais c’était différent. C’était mieux.

Bientôt, il a commencé à travailler plus dur et plus intelligemment et à se renseigner davantage sur l’élevage des porcs. Il a même suggéré de nouvelles choses à M. Henderson, qui l’a écouté attentivement. Deux ans plus tard, il décida qu’il était temps de rendre visite à sa mère et de s’excuser pour tout ce qu’il avait fait.

“Je suis désolée, M. Miller. Mercedes est morte dans son sommeil il y a quelques jours”, lui a dit une infirmière. “Nous n’avions pas de numéro d’urgence ni d’informations sur vous dans nos dossiers, nous ne savions donc pas qui appeler. Dieu merci, vous êtes ici maintenant.”

Le monde de Bennett s’est écroulé tandis que l’infirmière a continué de parler. Il n’écoutait pas. Sa mère était partie, et il n’avait jamais eu l’occasion de s’excuser et de la remercier pour tout ce qu’elle avait fait tout au long de sa vie.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

De la sueur perlait sur son front et l’infirmière a appelé plusieurs collègues pour le guider vers une chaise. Bennett ne s’est même pas rendu compte qu’il se sentait faible, et il lui a fallu du temps pour digérer la nouvelle. Cela ne semblait pas possible. Sa mère lui avait toujours semblé presque immortelle.

Il resta longtemps assis sur le canapé du salon de la maison de retraite, se lamentant sur le temps qu’il avait mis à revenir et la suppliant de lui pardonner. Il a fini par craquer lorsqu’un autre employé de l’établissement lui a demandé ce qu’il voulait faire pour l’organisation des funérailles.

Au moins, Bennett pouvait organiser un excellent service commémoratif pour sa mère. Il a donc discuté longuement avec l’employé et a planifié une belle cérémonie avec tout l’argent qu’il avait économisé.

Sa mère ayant beaucoup d’amis, il les a tous invités. M. Henderson et sa femme sont venus et ont eu le cœur brisé pour lui. Ils savaient qu’il n’était plus le garçon qui s’était présenté à contrecœur dans leur ferme deux ans plus tôt.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Ils savaient qu’il voulait faire mieux, et maintenant, il n’avait pas beaucoup de chances. Sauf qu’il l’a fait. Le discours qu’il a prononcé lors de la cérémonie contenait tout ce qu’il devait dire à Mercedes. Les larmes coulaient rapidement sur son visage, mais il ne pouvait s’empêcher de lire ce qu’il avait écrit.

Il a entendu les sanglots des invités et s’est senti mieux, sachant que d’autres personnes l’avaient aussi aimée. “Et maintenant que tu es dans un meilleur endroit, maman, je te promets d’être le fils que tu aurais dû avoir de ton vivant. Pardonne-moi. Je t’aime. Tu me manqueras tous les jours.”

Les invités ont applaudi et certains de ses amis ont également prononcé quelques mots. Ils ont tous offert leur soutien à Bennett et sont partis. Lui seul est resté un long moment à réfléchir à son avenir. Sa mère n’était plus là, mais il espérait qu’elle avait entendu ses paroles, où qu’elle soit.

M. Henderson lui a dit qu’il pouvait travailler à la ferme aussi longtemps qu’il le souhaitait. Mais est-ce là son avenir ? Devrait-il faire autre chose ?

Quelqu’un lui tapa sur l’épaule. C’était un homme étrange, vêtu d’un costume noir coûteux. “Oui ?”, a demandé Bennett en se levant. L’homme s’est présenté comme l’avocat de Mercedes, M. Samberg. À sa grande surprise, Mercedes lui avait laissé tout l’argent qu’il lui restait, ce qui était considérable car la vente de sa maison avait été très rentable.

À des fins d'illustration uniquement | Source : Unsplash

Cela a donné à Bennett un autre sujet de réflexion. Que ferait-il de l’argent ? Deux ans plus tôt, il aurait fait la fête et l’aurait dépensé sans compter. Mais à l’époque, il n’en voulait presque plus. L’avocat s’est tout de même arrangé pour qu’il ait accès à l’argent.

Entre-temps, il est retourné travailler avec M. Henderson, qui l’a soutenu dans son deuil. “La vie est ainsi faite, mon fils. Parfois, nous n’avons pas l’occasion d’arranger les choses. Mais il faut aller de l’avant. Elle voudrait que tu ailles de l’avant. Elle sait que tu es un vrai homme maintenant”, l’a encouragé le fermier.

Il savait que ces paroles étaient vraies, mais il ressentait toujours un coup de poignard dans la poitrine chaque fois qu’il pensait à la personne qu’il avait été pour sa mère. Il a donc décidé de ne pas utiliser l’argent et de continuer à travailler à la ferme. Des années plus tard, il a gagné plus d’argent.

M. Henderson a fait de lui son associé quelque temps plus tard, et Bennett ne pouvait qu’espérer que sa mère était enfin fière de lui.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Vous n’aurez peut-être pas l’occasion d’arranger les choses plus tard. On ne sait jamais ce qui peut arriver, alors excusez-vous, pardonnez et réconciliez-vous avec vos proches, car le lendemain n’est pas garanti.
  • Élevez vos enfants pour qu’ils soient indépendants, même s’ils vivent à la maison. Beaucoup d’enfants ne quittent pas la maison de leur enfance, mais cela ne veut pas dire qu’ils peuvent rester irresponsables et insouciants toute leur vie.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *