Omar Sy cash sur Jean-Jacques Goldman (71 ans) : « Il me…

Devenu une star de la francophonie et même des USA, Omar Sy n’était pourtant pas prédisposé à un tel succès du fait de son enfance modeste en banlieue parisienne.

Mais un certain Jean-Jacques Goldman est passé par là sans le savoir, influençant par quelques mots le parcours de vie d’un mauritanien d’origine sénégalaise. Histoire puissante.

Un ascenseur social existe en France, mais pour certains il compte nettement plus d’étages. Demandez, par exemple, à Omar Sy, qui a grandi à Trapp et a lutté pendant de nombreuses années pour réussir.

Le succès, qu’il se doit évidemment à lui-même, mais aussi à un certain Jean-Jacques Goldman, auteur d’une chanson qui a profondément marqué le jeune homme. Son titre est « C’est ta chance ».

Omar Sy marqué à jamais par les propos de Goldman.

Bien des années plus tard, en 2018, le même nom a été donné à un documentaire de Canal+ sur un ancien ami de Fred Testot, en clin d’œil à l’importance de la pièce dans la vie d’Omar Sy.

Ce sont notamment quelques mots qui ont marqué à jamais la star du film « Les Incorruptibles », comme il le dit lui-même :

A cette époque je n’écoutais pas les paroles, c’était les chansons, c’était la musique, et mon attitude envers la musique c’était les mélodies, c’était une sorte de transe, on dansait en famille.

Et je ne sais pas pourquoi, à un moment donné ça vient, je l’entends dire, je l’entends dire : « Tu n’es pas très catholique et tu as une peau bizarre. »

A 71 ans, Jean-Jacques Goldman gagnait tellement chaque jour, sans rien faire !

Et je me dis : « Il me parle, il me dit : ‘En fait, mec, t’es de la mauvaise couleur, t’es de la mauvaise religion.

T’es au mauvais endroit, ils disent que t’es sorti de la chance, mais c’est vraiment votre chance parce que vous devrez faire quelque chose de fou pour y arriver.

Des mots qui ont marqué à jamais l’acteur et lui ont donné un supplément d’âme pour tracer son chemin et accéder.

De manière générale, Jean-Jacques Goldman a souvent exploré le thème de l’immigration et de l’extermination des populations dans son catalogue, avec des oeuvres telles que « The Long Road » ou « Labas » en duo avec le regretté Sirima.

L’artiste a également abordé les conditions de vie de certaines populations enfermées dans des logements sociaux et la pauvreté. En même temps, personne n’a oublié les paroles de la chanson « Envole-moi »:

Minuit se lève au-dessus des tours

Les voix se taisent et tout devient aveugle et sourd

La nuit est déguisée pendant des heures

Territoire sale, débris et laideur

Je n’ai pas choisi de naître ici

Entre ignorance et violence et ennui

Je m’en sortirai, je me promets

Et si nécessaire j’utiliserai des moyens légaux

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *