Une fillette de 9 ans est forcée d’épouser un homme de 29 ans (+ VIDÉO)

L’enfance est, ou du moins devrait être, l’une des périodes de bien-être et de bonheur les plus importantes dans la vie d’un individu. Jeux, fêtes, moments de loisirs et d’épanouissement personnel sont présents sous toutes les formes à un âge crucial pour le développement d’une personne et la définition de l’homme ou de la femme qu’elle deviendra un jour. Mais tout le monde n’a pas la chance de vivre des expériences aussi heureuses.

Comme la petite fille au centre de cette histoire : elle n’a pas vraiment eu la chance de vivre une enfance.

BabakTaghvaee/Twitter

Il faut partir du postulat que les personnes concernées sont musulmans, donc avec une culture et des traditions spécifiques qu’il n’est pas de notre ressort de juger. Cela dit, dans l’Islam, le mariage est légalement autorisé dès l’âge de 13 ans.

Ce qui a choqué des milliers de personnes, c’est la diffusion d’une vidéo d’un homme pendant la célébration de son mariage. Ce qui a laissé tout le monde consterné, c’est sa fiancée : dans la vidéo, on peut voir qu’elle n’est guère plus qu’une enfant et qu’elle ne peut guère avoir plus de 13 ans. Apparemment, elle n’avait en fait que neuf ans, a rapporté le journaliste Babak Taghvaee.

Masih Alinejad, militante et défenseur des droits des femmes en Iran, a été la première à dénoncer ce fait avec indignation.

BabakTaghvaee/Twitter

“Voici une fête de mariage pour une fille de moins de 13 ans. J’ai pleuré lorsque j’ai reçu cette vidéo…. Selon les lois islamiques, une fille peut se marier à cet âge, mais elle n’a pas le droit de choisir ses propres vêtements. Mais cette fille est bien plus jeune que ce que la loi exige”, a commencé la militante sur les médias sociaux en mettant la vidéo en ligne.

Ce post a déclenché un raz-de-marée de polémiques en faisant le tour du web et en enflammant de nombreux esprits.

Les autorités iraniennes ont donc demandé à un tribunal islamique du comté de Bahmai, dans la province de Kohkiluyeh, et à Buyer Ahmad d’annuler le mariage, lequel était contraire à la loi.

Heureusement, tel a été le cas. La journaliste a également révélé que l’homme avait menti en affirmant qu’il avait 22 ans et non 29. Il n’en demeure pas moins que le tribunal islamique avait apparemment autorisé ce mariage dans un premier temps.

L’individu a également déclaré qu’il ne s’agissait que d’un mariage “temporaire” et s’est ainsi défendu contre toutes les critiques qu’il a reçues de la part de la presse et du public.

Selon les médias locaux, les parents de la jeune fille ainsi que le religieux chiite qui avait organisé le mariage ont finalement été convoqués au tribunal pour être jugés pour leur crime.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *