La fille de 3 ans m’a demandé : “Tu sais pourquoi Dieu ne te donne pas de bébé depuis si longtemps ?”

J’ai peint des meubles dans le garage pendant que ma fille de 3 ans dessinait à la craie sur le sol en béton. Soudain, elle a dit : “Je suis contente que Dieu t’ait faite ma maman”. Je n’étais pas prête pour ça et j’ai demandé : “Quoi ?” Cette fois, elle a eu une phrase plus maladroite : “Je suis contente que tu sois ma maman de Dieu”.

Mes yeux se sont remplis de larmes. Ensuite, ma petite a commencé à prier : “Dieu, merci de m’avoir donné ma maman. Et merci à toi… Merci pour elle de me préparer des petits-déjeuners et pour que nous fassions des biscuits aux citrouilles aujourd’hui. J’espère qu’ils seront bons”.

Puis elle a ouvert les yeux et est retournée dessiner. “Qui t’a appris tout cela ?” ai-je demandé, essayant de surmonter le nœud dans ma gorge. Elle n’a que trois ans et je ne savais pas qu’elle avait autant de gratitude dans son petit cœur.

“Merci, Sheila,” ai-je dit en souriant. “Je suis tellement heureuse que Dieu m’ait envoyé une fille comme toi”. Je l’aurais serrée dans mes bras si mes mains n’étaient pas couvertes de peinture blanche, et s’il n’y avait pas eu une telle distance entre nous. Je pensais que c’était la fin de la conversation, mais ma fille a posé une autre question…

“Tu as dû attendre longtemps pour moi, maman ?” demanda Sheila. Je lui avais déjà raconté cette histoire cent fois, mais elle voulait l’entendre encore. Je me suis approchée d’elle : “Oui, mon amour. J’ai demandé à Dieu un bébé encore et encore, mais il ne me l’a pas donné pendant longtemps. Et puis, quand papa et moi avons découvert que tu étais dans mon ventre, nous étions tellement heureux !”

“Tu sais pourquoi Dieu ne t’a pas donné de bébé depuis si longtemps ?” demanda la petite fille.

“Non, chérie, je ne sais pas,” ai-je répondu, surprise.

“Je sais pourquoi,” dit la fille. “Parce qu’il me créait.”

J’ai regardé ses yeux bleus profonds, qui semblaient tout simplement divins ; ses boucles blondes laissaient passer les rayons du soleil à travers elles. À ce moment-là, elle semblait avoir mille ans.

“Il me créait” – cette réponse me suffisait. Bien sûr ! Il y avait tellement de sens là-dedans ! En la regardant à ce moment-là, j’ai réalisé que cet enfant avait longtemps dormi sur le sein de Dieu, comme si le ciel ne voulait pas la laisser partir.

J’écris ceci pour tous ceux qui prient depuis longtemps pour des enfants. J’écris ceci pour ceux qui ont perdu tout espoir de jamais avoir un enfant. Ne désespérez pas, ne vous mettez pas en colère contre Dieu. Il entend vos prières. Il est juste en train de créer votre petit.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *